Lien corps et esprit

La relation corps-esprit

La relation corps-esprit est un concept totalement admis en médecine traditionnelle. En occident, on parle aussi de symptôme psycho-émotionnel.

Tout se passe comme si le corps était l’interface entre notre conscient et notre inconscient, la "mal-a-dit" et son symptôme, la douleur, étant là pour montrer l’incohérence corps-esprit, c’est-à-dire une différence entre nos actions/nos dires et ce que l’on veut être intérieurement.

Il s’agit donc d’un excès émotionnel dont l’origine est profondément ancrée dans notre personnalité, ou plutôt la personnalité qu’on souhaite incarnée au plus profond de nous.

On rentre alors dans le magnifique concept de la conscience… peut-être le concept le plus compliqué et abstrait que je connaisse car l’expliquer et la conceptualiser c’est aussi la réduire.

livre Mc taggart - Le lien quantique.png

De nombreuses recherches sur la conscience nous permettent de penser que l’homme est plus grand que ce qu’il croit être.

 “Qui sommes-nous ? Lorsque de nouvelles découvertes prouvent que l'histoire humaine existante n'est plus fondée sur des faits, il est temps de changer l’histoire...

- Lynne Mctaggart

Sommes nous autre chose que de la viande?

Les scientifiques, médecins, psychologues, philosophes ont de la peine à définir une notion commune de « la conscience ».

 

Certains neuro-physiologistes essaient de la localiser dans un ensemble de  structures du cerveau telles que la formation réticulée, le thalamus, l’hippocampe ou plus simplement le cortex cérébral.

Plus récemment, le docteur François Lallier, dans sa thèse sur les expériences de mort transitoire, conclut : « il existe une conscience extra-neuronale (non soumise à l’activité du cerveau) ».

Fait humoristique partant du postulat qu’il devrait y avoir plus « d’hallucinations » chez les malades psychiatriques, il finit par trouver l'inverse 😂.

Pour le docteur Charbonier, l'hypnose est un moyen pour accéder à cet état, du point de vue des neurosciences.

livre Lallier Francois.png
Recensions_images_43c8d08e-b5ab-4d44-aaf2-5fb77a13df64.jpg

Pour le docteur Jean-Jacques Charbonier, la conscience intuitive extra neuronale est composée d’un réseau de neurones, de circulations biochimiques et électriques, comme on la conçoit dans le système matérialiste, qui vont transmettre les informations issues de nos 5 sens.

 

Ces informations vont être triées par la conscience analytique cérébrale (le cerveau) pour nous donner la perception d’être nous-même en nous repérant dans le temps et dans l’espace. Comme dans une illusion d’optique, le cerveau reforme l'image pour correspondre à ce que nous connaissons de la réalité en fonction de nos apprentissages, de notre éducation. 

Ce tri d’informations, en en acceptant certaines et en en rejetant d’autres (informations extra sensorielles dissonantes), va être conforme à ce que vous pensez être le réel. Ces phénomènes seraient une explication des phénomènes de vécu subjectif de médiumnité, télépathie, intuition, guérison inexpliquées etc… Tout ceci se produisant grâce à un ralentissement du système cérébral, mais nous y reviendrons tant l’analogie avec les neurosciences est intéressante.

Devenir hyperconscient

Le système s'organise autour d' une balance entre le système orthosympathique (dont l'émergence se situe surtout au niveau thoracique), et le système nerveux parasympathique qui se situe au crâne aux cervicales, sacrum et coccyx (balance stress-calme).

 

Le système orthosympathique (noradrénaline et adrénaline) est un système utilisé lors de stress dont la réponse va demander une production d'énergie (fuite ou combat…). Ce système met en route le système endocrinien (qui libère les hormones comme par exemple l’adrénaline) pouvant amplifier la réponse au stress.

Exemple -> on voit un lion, on doit courir et le corps a 5 litres de sang pour le faire ! Donc on va évacuer le sang du système digestif pour l'orienter vers les muscles pour se carapater.

Le système parasympathique permet le retour au calme… et le retour à la digestion. 

 

Ce couple doit être normalement paisible, et quand le système orthosympathique, pour répondre au stress, se met en route, il met un certain délai pour revenir au calme (il faut une heure pour se remettre d’une colère d'une minute).

Le système gérant le stress

Le système nerveux neuro-végétatif est composé de 2 ramifications orthosympathiques et parasympathiques.

Il permet le maintien de l'équilibre interne de l'organisme en régulant tous les processus corporels automatiques et permet une adaptation rapide du corps sous tous les plans hormonaux et viscéraux et huméraux (humeur donc émotion ;-)) comme la circulation sanguine, la fréquence cardiaque, le comportement émotionnel, l’immunité… etc.

Nb : en agissant sur des points de commande neuro-végétatif directement sur le corps, l’ostéopathe va aider le patient à revenir à un état de calme. 

Nb : d’autres thérapies qui approchent le corps peuvent utiliser certaines techniques de massage, de réflexologie ou de techniques énergétiques pour faire également cela. 

Du point de vue des neurosciences

Le docteur Bruce H. Lipton, chercheur en biologie et épigénétique, dans son livre « La biologie des croyances », affirme que les croyances contrôlent la biologie humaine plutôt que l'ADN.

Pour lui, le gène du cancer par exemple, ou la maladie, est activé par le milieu cellulaire. Ce milieu cellulaire est changé par l'imbibition du cortisol libéré par le stress. Ce cortisol va avoir pour effet d’inhiber le système immunitaire et entraîner la maladie. 

 

Avoir le gène du cancer ne donne pas le cancer. Il faut que nos comportements (stress, colère) activent ce gène. 

Les comportements qui nous gouvernent viennent des comportements familiaux qui nous sont transmis par nos parents. Ceux-ci nous programment de façon inconsciente à réussir ou à échouer dans une activité en particulier ou dans la vie en général.

Nous créons notre vie à partir de nos souhaits et nos désirs de façon consciente pendant uniquement les 5% de notre journée où on est conscient. 95 % de votre vie est lié à votre esprit subconscient.

Si votre vie, quel que soit le domaine, ne reflète pas votre esprit conscient, c'est qu’elle est liée au subconscient… Il faut donc le reprogrammer. Sauf qu’il y a deux façons de reprogrammer votre subconscient : l’hypnose et la répétition. De la répétition s'est créé une habitude (la méditation sur la gratitude par exemple). Notre perception émotionnelle intérieure, les émotions comme la peur, la colère, la rage, la tristesse ou l’incertitude peuvent  donc créer du stress n’importe où et à n’importe quel moment !

Livre la biologie des croyances.jpg

Le docteur Joe Dispenza, auteur de « Le placebo c’est vous » et « Rompre avec soi-même », explique comment nos émotions et l‘addictif cocktail chimique qui y sont associés (cortisol, adrénaline, noradrénaline,…), interagissent tels une drogue sur notre organisme et nous rendent dépendants de nos émotions. 

Selon les études en épigénétique, en plasticité neuronale et en psycho neuro-immunologie citées dans les livres du Dr Joe Dispenza, notre cerveau est malléable, et cela s’applique aussi aux gènes.

 

La majorité de nos gènes pourrait être activée ou désactivée par des signaux provenant de leur environnement. Par notre seule pensée, nous pouvons mettre notre corps dans un état de stress. Nous pouvons penser à des souvenirs amers du passé restés gravés dans les replis de notre mémoire et encore ressentir le goût dans notre bouche. 

D’après Dispenza, 95% de nos actions sont liées à des programmes psychosomatiques subconscients, programmés par la répétition de nos pensées et émotions.

 

Nos pensées et émotions tournent en boucle : en une journée, nous avons entre 60 000 et 70 000 pensées. Or, 90 % d’entre elles sont les mêmes que la veille !

D’autant que les images du futur que nous fabriquons (dans notre mental) ne sont que des projections d’expériences du passé.

 

Nous nous définissons inconsciemment par ces émotions vécues, pourtant elles ne sont pas ce que nous sommes aujourd’hui. Elles sont simplement des traces du passé.

 Selon Joe Dispenza : 

Les mêmes pensées conduisent aux mêmes choix, 

• Les mêmes choix conduisent aux mêmes comportements, 

• Les mêmes comportements conduisent aux mêmes expériences 

• Et les mêmes expériences conduisent aux mêmes émotions.

Ces mêmes émotions dirigent nos pensées. La boucle est bouclée.

Capture d’écran 2021-07-30 à 12.35.24.png

PENSÉES

ÉMOTIONS

EXPÉRIENCES

CHOIX

COMPORTEMENTS

Par voie de conséquence, grâce à la relation étroite entre chimie hormonale - émotion et pensée, c’est le corps, en recherchant sa dose d’hormone, et non l'esprit, qui finit par contrôler notre cerveau. 

Autrement dit, si on ne fait rien par soi-même pour bloquer ce phénomène, nous n’avons pas fini de stresser, d’être de plus en plus anxieux ou de plus en plus en colère, et, en passant, de rendre les autres responsables de notre état ;-). Qui ne se rappelle pas avoir vu son ancêtre s'énerver parce qu’il manque la baguette de midi ?

On ne naît pas super stressé, on le devient par addiction.

 

Mais tout ça peut s’inverser : le cycle sans fin des émotions/pensées.

Si nos pensées, nos émotions et nos réactions sont capables de créer la maladie, pourquoi ne seraient-elles pas capables de créer la santé et l’abondance ?

 

Pour devenir super conscient et créer des hormones puissantes qui vont vous régénérer, libérer l’énergie bloquée dans le bas du corps, je laisse Joe Dispenza vous expliquer tout ça… de loin ma méditation préférée !

un exemple de meditation de joe dispenza

La méditation prend là toute son importance. En reconnaissant ces histoires qui nous amènent dans notre passé ou notre futur, on accède au moment présent, à notre plénitude. Quelle que soit notre condition de santé, nous pouvons être au contact de notre sagesse et de notre complétude. Et selon John Kabat-Zinn, cela peut être en soi guérissant. 

 

En rentrant dans un processus chaotique, auto-catalytique, au travers duquel l’organisme peut s’adapter à des niveaux les plus profonds (biologique, psychologique) pour retrouver son équilibre. 

 

Il n’est pas possible à ce stade d’ignorer le lien qui existe entre ces travaux et les pratiques spirituelles tel le bouddhisme. 

un exemple de méditation pleine conscience avec Jon Kabat-Zinn le précurseur

Lien entre les religions et la science
Livre 21 leçons pour le 21ème siècle.png

Je mets ici cette vidéo car qui d'autre que Matthieu Ricard pour expliquer la méditation (type méditation pleine conscience) avec des mots simples.

Pour Yuval Noah Harari, dans le bouddhisme, la racine de la souffrance n'est ni le sentiment de douleur, ni de tristesse, ni même le sentiment de manque de sens. La véritable racine de la souffrance est plutôt la poursuite sans fin et inutile de sentiments éphémères, qui nous amène à être dans un état constant de tension, d’agitation et de mécontentement. 

En raison de cette poursuite, l'esprit n'est jamais satisfait. Même lorsqu'il éprouve du plaisir, il n'est pas content, car il craint que ce sentiment ne disparaisse bientôt et aspire à ce que ce sentiment reste et s'intensifie. Les gens sont libérés de la souffrance non pas lorsqu'ils éprouvent tel ou tel plaisir éphémère, mais lorsqu'ils comprennent la nature impermanente de tous leurs sentiments et cessent de les désirer.

Un petit ajout pour introduire ici Gregg Braden qui est un scientifique qui a réussi à trouver un point commun entre religion, vieille civilisation amérindienne, et science… Il introduit une autre façon de réaliser une méditation qui améliore notre intuition, notre immunité, notre santé, augmente notre résilience et notre sensation de bonheur. 

La cohérence à l’échelle personnelle peut influer sur une cohérence mondiale… plein d’espoir donc. 

 

Vous pourrez trouver sur le net, le concernant, une façon très personnelle de réaliser la loi de l’attraction. On retrouve cette méditation appelée Heartfulness dans certaines méditations en provenance d'Inde, conscience et quantique. 

Conscience et quantique

La physique quantique n’est pas en reste dans l’incroyable. 

Ce petit dessin animé explique les incroyables expériences réalisées sur les électrons qui changent de comportement (particulaire ou ondulatoire) en fonction de s'ils se sentent observés ou non. Des enfants peuvent comprendre. Mais les questions que ces expériences soulèvent sont colossales.

Expliquer la physique cantique aux enfants